Entretien et réparation fleuret

escrime Bergues Cassel Esquelbecq Hondschoote Watten

1. Le fil de corps fleuret

Le montage est le suivant :

2. Entretien de base

  • Quelque soit l’arme, évitez l’installation de la corrosion sur la lame en la frottant régulièrement à l’aide de toile émeri ou de papier de verre fin.
  • Pour prévenir la reformation de la rouille, stocker les armes dans un endroit sec et badigeonner la lame d’une fine couche d’huile.
  • Si votre arme tremble (coquille ou tête de pointe), il faut interrompre immédiatement l’assaut, et resserrer l’ensemble sinon le fil va se rompre.

3. Contrôles et réglages de l’arme

  • La fiabilité de la tête de pointe

Vérifier que les 2 vis soient présentes et serrées.
Pour éviter tout problème de validité de touche en cas de contact valable simultané de la tête et de la lame sur la cuirasse de l’adversaire, la tête de pointe et la lame doivent être isolées sur 15 cm maximum par un ruban adhésif.
Vérifier que l’isolant n’est pas abîmé.

  • La sensibilité de la tête de pointe

Le ressort de rappel permet de soumettre la tête de pointe à une contrainte qui
correspond à un effort équivalent à celui exercé par une masse de 500g.
Le contrôle consiste à vérifier que la tête de pointe repousse une telle masse
(peson).
Si ce n’est pas le cas, deux diagnostics possibles :
– Le ressort est trop tassé. Il faut donc l’étiré légèrement afin qu’il soit conforme.
– Le ressort est fatigué. Il faut donc le changer.

  • Prise de garde (prise à l’intérieur de la coquille)

Vérifier que les écrous soient bien serrés, et que les branchements soient bien
effectués.

4. Principales pannes

  • La lampe valable (couleur) ne s’allume pas

– La pince crocodile du fil de corps n’est pas branchée sur la cuirasse.
– Au niveau de la fiche F15 ou de la pince crocodile du fil de corps, le fil est coupé.
– La cuirasse est usée sur un ou plusieurs endroits.

  • la lampe non valable (blanche) ne s’allume pas

– Plateau de contact dévissé.
– Fil FC en contact avec la masse.
– Fils FC et F20 côté opposé dénudés et en contact.

  • La lampe non valable (blanche) reste allumée

– Tête de pointe défectueuse (vérifier vis, ressort et bagues-contact en laiton).
– Fil FC et/ou F20 coupé(s).
– Fiches bananes (fil de corps) desserrées.
– Poignée insuffisamment serrée.

  • La lampe non valable (blanche) s’allume sur choc

– Pression du ressort de la tête de pointe insuffisante.
– Vis de la tête de pointe desserrée(s).5. Démontage et remontage de la tête de pointe

  • Enlever le chatterton au niveau de la pointe.
  • Enlever les 2 vis (attention à ne pas les perdre). Maintenir la pointe pour qu’elle ne soit pas éjectée.
  • Remettre le ressort puis la tête de pointe.
  • Aligner les trous de la tête de pointe avec ceux de l’embase en faisant pivoter la pointe
  • Visser et replacer du chatterton sur l’embase en laissant libre le mouvement de la tête de pointe.

6. Collage d’une lame

  • Démonter l’embase et nettoyer la lame, tremper dans l’acétone une journée (idéalement dans un tube en cuivre fermé prévu à cet effet).

  • Enlever l’ancien bout du fil de l’embase en le chassant avec un tourne vis.
  • Placer la lame de fleuret dans un étau la pointe vers le haut.
  • Enfiler le fil dans l’embase mais pas complètement (s’arrêter quelques centimètres avant le bout).
  • Visser l’embase en prenant garde au fil, jusqu’à blocage complet (l’idéal est d’avoir une clé plate de 5).
  • Puis enfiler complètement le fil. Le plot rentre dans l’embase. Pousser doucement avec le tourne vis si besoin.
  • Monter la tête de pointe (voir plus haut ).
  • Puis vérifier que le contact est correct : une broche est placée contre le fil (dénudé) l’autre contre la lame.
  • Le testeur doit s’allumer puis s’éteindre si l’on appuie sur la pointe.
  • Étaler la colle sur toute la lame, côté gorge du fil.
  • Lisser le fil.
  • Tendez le fil sur le fleuret droit puis fixer le fil en bas avec un scotch ou en l’entourant autour de la partie filetée de la lame.
  • Ensuite placer le fleuret en tension comme un arc.

 

  • Attention de ne pas rester dans l’axe si elle casse ou si elle ripe.
  • Laisser sécher 24H.

7. Coudage d’une lame

  • On monte le fleuret en commençant par courber la soie de la lame dans un étau afin de l’adapter à la main dont se sert le tireur, droitier ou gaucher.
  • Pour ce faire, il faut placer la soie de la lame dans l’étau de telle sorte que la section la plus large de la lame soit horizontale et le dessus de la lame en dessus (on reconnaît le dessus de la lame au nom du fabricant qui s’y trouve, près de la soie).
  • On courbe alors la lame légèrement de façon qu’elle forme avec la soie un angle à peu près égal à celui qui est indiqué sur le diagramme 32-33.

  • On tourne ensuite la lame dans l’étau de façon que le dessus de la lame soit tourné vers soi et on plie la lame légèrement vers soi. Cet angle de compensation de la soie signifie que lorsque le tireur tient l’arme la lame est légèrement inclinée vers la cible et vers le bas. L’angle de compensation vers le bas permet de conserver la pointe abaissée durant une attaque.

8. Montage du fleuret

  • Placer le fleuret dans l’étau la pointe vers le bas.
  • Enfiler la coquille dans le bon sens (attention de bien mettre la gorge du coté du fil).
  • Enfiler la prise de garde (attention à gauche pour les droitiers, à droite pour les gauchers).
  • Enfiler le souplisseau.
  • Enfiler le coussin.
  • Enfiler la poignée. Si elle ne rentre pas limer la partie carrée de la lame.
  • Serrer le pommeau ou l’écrou pour une poignée cross.
  • Enfiler le gros souplisseau.
  • Placer une cosse au bout du fil.
  • Connecter le fil à la prise femelle de plus petit diamètre.
  • Tester le fleuret en le connectant au testeur : allumage puis extinction quand on appuie sur la pointe.

Source : Cercle d’armes de Montreuil